lundi 1 août 2005

Allez, ce n'est pas parce que c'est les vacances qu'il ne faut pas réviser sa géo avant la rentrée. Alors voilà, j'ai trouvé ça sur internet un jour. Je l'ai largement étoffé et chamboulé. Ce petit "poème en prose" est une sorte d'invitation au voyage à travers le double sens. Et quel sens !

Cours de géo…olé olé

L'homme d'abord trouva une femme, une de Moselle
Pas forcément belle, mais d'une bonne Mayenne
Il s'assura qu'elle fût Seine
C’est-à-dire bien en Cher,
Voire même Gironde :
Un beau petit Lot,
En Somme.
Il lui importait peu qu'elle s'appelât Aude,
Ou même Yvelines :
Lorsqu'il sentit son Eure
Venue, il commença par lui caresser le Haut-Rhin
Puis descendit vers le Bas-Rhin.
Alors, avant qu'il ne soit trop Tarn,
Il contourna l'Aisne
Le long des Côtes d'Or Meuse,
Pour entrer dans la Creuse.
Il se rappela ce Paris :
"Pour s'en faire une Allier,
Montrez ce que vous Vendée,
Cela la mettra bien Oise".
Il se dit :"Là, ça se Corse".
C'était bien une autre paire de Manche :
Il rencontra quelque chose de Doubs,
Comme Deux Sèvres...
Toujours humides qui jamais ne Gers
Et qui rejoigaient l'estuaire d'un Puy de Dôme.
Il écouta Savoie...
Elle perdait le Nord :
Il se disait à ce moment-là :"Elle prononce des paroles qu'elle Orne
Avec des mots qui Saône".
Elle faisait des gestes amples pour l'être Indre,
Et ne faire plus qu'Ain
Dans la Réunion,
Jusqu'à ce que tous deux Vienne.
Puis, il s'endormirent comme des Loire.
Dans son sommeil, elle Jura
Et cria : "mon Hérault" !
Mais sans crier Gard !
L'homme la quitta dès l'Aube.

4 commentaires:

Oken a dit…

J'aime beaucoup :)

Chrixcel a dit…

Ba ouais, j'pense bien petit coquain, ça donne des idées...¨^^_^^¨

hayate a dit…

J'adore, vraiment excellent my sweet little sister !


quel talent !

tu devrais l'offrir à JS avant de partir ! hihihihi

Chrixcel a dit…

Euh pas sûr que ce soit une bonne idée, il penserait que c'est un appel du pied...pas trop envie d'ça !