mercredi 24 août 2005

EXERCICES DE STELE

Cela faisait longtemps que je voulais écrire un peu sur le Père-Lachaise et les cimetières de Paris. Jusqu’à l’an dernier j’avais des horaires décalés qui me permettaient la journée de sillonner Paris à pied ou en bus, de visiter, de photographier, de m’imprégner de cette ville, que j’aime.

A une période, mes endroits de prédilection furent sans conteste les cimetières. Non pas parce que j’étais animée par des idées morbides, au contraire, mais plutôt parce que j’y ai découvert un terrain insolite fait pour contenter les esprits curieux. J’ai pris beaucoup de photos, me suis renseignée sur certains sites web élaborés, j'ai lu des bouquins écrits par des passionnés. Ca m’a donné envie de livrer quelques tranches à moi sur ces endroits qui me passionnent.

Je me suis souvent demandée d’ailleurs pourquoi ces lieux me fascinaient à ce point. Ce n’était pas tant une quête spirituelle, des interrogations que tout être humain, à un moment donné de sa vie, se pose sur la vie, la mort, et tutti quanti. Il y avait un phénomène de fourre-tout dans ce que j’avais pu appréhender au cœur des cimetières parisiens, et surtout, un mélange de réactions très hétéroclite : amusement, découverte, beauté, dégoût, symboles, tristesse, émotion, étrangeté, j’ai même parfois pleuré devant des tombes de déportés, ou souri à la lecture d’épitaphes sarcastiques, ludiques ou poétiques.

Des écrivains que j’admire ont écrit sur le Père-Lachaise (notamment Flaubert, et Balzac, très prolifique sur le sujet, il y puisait une source d’inspiration pour les noms des personnages de sa Comédie Humaine). Bertrand Beyern, spécialistes ès P-L, dans ses Mémoires d’entre-tombes, le décrit assez bien selon moi : « Le Père-Lachaise est à la fois rébus et rebut. Chaque époque y enfouit ses plus beaux déchets sous un monceau d’énigmes. Les résoudre occuperait plusieurs vies. Il faut y démêler l’anagramme et l’acrostiche, s’y méfier des chausse-trapes, […], élucider les secrets des experts en os de là, explorer tous les pores de cette éponge fantastique imbibée de mille résidus.* »

Jeux de mots, jeux de mort…

Je livre ici en vrac, photos à l’appui, quelques trouvailles. Palindromes, synonymes, contenants et contenus, calligrammes…Il en existe sûrement d'autres et je ne demande qu'à les retrouver un jour au hasard de mes futures pérégrinations...


A l’ombre des grands marronniers, un dénommé Paul Henri MARRON repose. Le sait-il ? En tout cas, un amateur de marrons est passé par là, à voir cette étrange installation (mystère…mais qui est ce ‘BD’ ?)


Et la famille DENEUX et QUENOUILLE, enfouis dans le même caveau,
vous parlez d’une filiation !


Famille LEHIDEUX et LE VILLAIN, solidaires.


L’acteur LEON NOEL nous offre une belle figure…

Le poète Guillaume Apollinaire nous gratifie d’un dernier Calligramme, qui fut ce qui le rendit célèbre… Pendant que la tombe de PARMENTIER, rendu célèbre par la pomme de terre… est entourée d’authentiques plants de patates (à voir de visu !).


Le monument tumulaire de l’écrivain homosexuel Oscar WILDE est recouvert…de baisers ! Autant de traces buccales à même la pierre ça frise la nécrophilie. Mais comment fait-il pour rester de marbre ?


Enfin, sur le plus vieil orme du Père-Lachaise, une anamorphose (j'ai un peu déformé l'image car de face on ne voit rien) : on dirait un schtroumf, mais qui sait ? on dit que les arbres mangeurs de tombes ingèrent aussi les corps enfouis et que les visages des défunts s’inscrivent sur l’écorce…cela rappelle les nombreuses allégories de la Douleur disséminées un peu partout au hasard des tombes…leurs visages déformés par les larmes se sont creusés de pluies acides, et leurs traits sont devenus fantomatiques et anamorphiques, eux aussi. Ca donne envie d'y aller, non ?

* Un bouquin hyper bien écrit, à la fois poétique et cynique : j’adore ! Il est épuisé chez l’éditeur, donc rare ...

20 commentaires:

diane a dit…

Ces anecdotes sont des plus droles, surtout pour un endroit aussi insolite qu'un cimetière.
Tu risques de me donner envie de visiter Paris :)

blang a dit…

1) Le Père Lachaise!
2) Cher pelé, à l'aise?
3) ?
A vous

Oken a dit…

"les experts en os de là"
très bon !

> Blang
Mère Chalaise ? non...
heu... Chère Palaise ? non plus...
Chère La Paise ? yesss !

Oken a dit…

Chrixcel, va faire un tour chez Ylej :
http://www.ylej.com/
Très belles images, ça pourrait t'inspirer.

Le Père Lachaise, yen a pas deux.

Chrixcel a dit…

Chère Diane, eh oui, qui l'eût cru ? Se poiler dans un cimetière ça ne se fait pas, ça ne se fait pas...:)Moi, ce dédale de dalles m'emballe !

3) blang, tu aurais pu laisser les morts à l'amer, las, chez eux.. mais les épeires lâchaient "zzz" pour attirer les mouches quand, entre les pierres tombales, elles avaient la dalle.

Oken : j'y go !

blang a dit…

Well done but...
J'attends toujours mon troisième anagramme parfait!

Chrixcel a dit…

OK, OK !!! Alors, le PL, c'est*:

1)le cahier sapé
2)le haras épicé
3)la phase criée
4)la rape seiche
5)le phasé carié

MAIS c'est aussi : le pré lâché aisé,

ET SUROUT : la chair pesée ! alèse charpie...

*(sans le è, trop contrariant o_O)

Bon, mais c'est pas tout ça, mais que dire de Montparnasse, Picpus, Montmartre, Grenelle, Vaugirard, Belleville, Auteuil, Passy, Saint-Vincent, Le Calvaire, Bercy, Charonne et les Batignolles ?

blang a dit…

6) Léa! Si ce phare...
7) Ha! Asile percé*?
8) Sire à la pêche.
-
(*)Bonne définition pour un cimetière. Niark.

zecoco a dit…

Bon bah rien à dire, toujours aussi bien écrit et drôle, que de talents c'est fou !
Serait-ce dû à l'arrêt de l'alcool ?

Chrixcel a dit…

Bien vu, blang. Un jeu pour les as des mots à barrer : combien de cimetières ici ?

Allons, restons ici, pas si vite !
Du fond de leurs cercueils,
que je vois d'un haut oeil,
les morts se bercent : ils m'invitent.
Parmi ces charo(g)nes,
les chats ronronnent :
entre rixes et papouilles ils se piquent les puces
à l'abri de la chapelle d'un prince russe.
Voilà donc la belle ville
qui dresse ses calvaires
en sonnant le tocsin : vingt, cent
croix surplombent les monuments
Alors que sous un caveau gît, rare,
une maigre graine : elle part
d'une dalle et pousse sous les bâtis,
Gnôle arrosée par ce père souvent gris,
Tombé de la chaise. Simon Martre aimait la vinasse,
Il avait de la bouteille, il était mon Parnasse
Mon paternel, mon pare-soleil, mon parrain, ma paillasse,
J'y pose aujourd'hui une rose lavasse.

C.

Chrixcel a dit…

Eh bien, vois-tu, Zecoco, j'élimine les toxines, ça doit faire du bien aux neurones :) Y a qu'à voir ta carotte, elle est pas mieux depuis sa cure ?

Oken a dit…

Hé Blang, il était bon "Chère La Paise". Tu l'avais ton troisème.

Chrixcel a dit…

Ouais, c'est vrai Oken, tout bien pesé il était bon. Seul hic : il ne veut rien dire écrit comme ça ^_^. A la limite, Chaire La Pèse irait. On va dire que tu étais dyslexique sur ce coup-là :)

Oken a dit…

Si ça veut dire qlq chose. Grammaticalement, c'est tout aussi valable que Chaire la Pèse

Madame La Chaise. Chème Madame. Chère La Chaise.

Chrixcel a dit…

Oui, mais "chaire" et "pèse" c'est dans le dico, pas "paise". "Paise" signifie quelque chose selon toi ? A mon avis c'est OK si tu dis "chère l'apaise", même si ça signifie pas grand chose...

Bleizdu a dit…

Bon alors la Je suis assis sur une Chaise, à l'aise ...

En tout cas j'adore les cimetières, autant pour ce genre de découvertes que pour satisfaire mon coté morbide...

blang a dit…

caveau, gît, rare.
Excellent!

Chrixcel a dit…

bleizdu > je peux pas dire que j'aime TOUS les cimetières, seulement ceux où y a des choses intéressantes à voir. J'en ai jamais visité un en pleine nuit, mais j'aimerais bien savoir à quoi ça ressemble un feu-follet:)

blang > Ici-bas gît : veau rare.
- oh, pas six vaches !

Chrixcel Fan Club a dit…

Chrixcel nous ensorcelle à l'aide de textes et d'images funestes : le poids des morts, le choc des foutus...

Chrixcel a dit…

Hi, fan club Darlin' ! C'est parce que t'es a priori plus proche de mettre un pied dans la tombe que moi que tu dis ça ? Déprime pas, va, no meri(t):)