samedi 30 juillet 2005

Je suis quelque peu ronchon aujourd’hui, et ce pour plusieurs raisons.

1. La machine à laver ou le mystère de la chaussette trouée

(a) Il y a 2 jours j’ai retrouvé dans le bac à linge sale une chaussette de mon bien-aimé, complètement déchiquetée au bout. Bizarre. J’ai commencé à me dire que feue Mimi (le hamster trépassé en début de semaine) avait commis un dernier forfait avant de s’en aller vers d’autres cieux. Mais c’est alors que je me suis dit, et Nico aussi, que c’était pas possible car la chaussette datait de la disparition de Mimi et donc qu’un autre rongeur aurait pu être incriminé. Bon, admettons. Il aurait quand même fallu que ce fût un rongeur entêté, amoureux d’une chaussette noire et de celle-là seulement car elle se trouvait tout au fond du bac…

(b) Aujourd’hui, on fait une lessive de blanc. Mais, que se passe-t-il ? La lessive est tout entièrement couverte de peluches noires !! Tout salopés les chemisiers blancs, tout plein de simili poils de cul mes strings ! En plus on a fait une lessive de noir juste avant et y avait pas les peluches, j’ai vérifié. Alors c’est là que seraient passées les miettes de chaussette nicolienne ? Mouais…enfin quand même, un bout de chaussette, ça fait pas des milliers de peluches au point de coller à TOUTES les fringues ! Comprends pas.

Comme Sculder & Mully sont en congé depuis hier, je serais reconnaissante à quiconque aurait des accointances avec le monde paranormal de nous éclairer un peu, pasque là…

2. Ebay : y baisent

Plus terre à terre : arnaqueurs sur Ebay. C’est pas la première fois que ça arrive -- heureusement c’est pour des petites sommes -- mais en général ces zozos là ne font pas long feu sur le site. On fait une plainte, on met une mauvaise note et le voleur a l’élégance de se la fermer sans demander son reste.

Mais là, cette espèce de c…qui m’a vendu un collier tout pourri ne manque pas de culot. Dans son annonce, elle s’est bien arrangée pour faire une photo flatteuse du collier en vantant les « superbes cristaux naturels », « l’état neuf » et « l’excellente qualité » dudit collier. Et moi je tombe dedans (bah ouais, heureusement y a pas que des menteurs sur Ebay). Cassé, usé, bon à jeter, le collier. C’était pas la faute de la poste, pour une fois, car le collier était bien emballé. Moi je l’étais moins quand j’ai vu que l’objet était en pièces détachées…

Quand j’envoie à l’arnaqueuse un e-mail incendiaire pour lui demander de me rembourser, que je vais la signaler à Ebay et lui mettre une sale note, elle ose me dire qu’elle va faire autant de son côté, nie tout et bien sûr refuse de payer. Pû… j’ai des envies de meurtre. Tant pis, je vais pas la lâcher celle-là, j’vais lui casser son business.

*

J’ai fait une sieste de 5 à 7. Puis on est venu me réveiller. La scène se résume un peu comme ça :


Y a des fois, tiens, ça me donne envie de réciter ce poème nihiliiiiiiiste et génial, que j’adore, à tue-tête (La Môme Néant, de Jean Tardieu) : Voix de marionnette, voix de fausset, aiguë, nasillarde, cassée, cassante, caquetante, édentée.

Quoi qu’a dit ?

- A dit rin.

Quoi qu’a fait ?

- A fait rin.

A quoi qu’a pense ?

- A pense à rin.

Pourquoi qu’a dit rin ?

Pourquoi qu’a fait rin ?

Pourquoi qu’a pense a rin ?

- A’xiste pas.

Après ça, France Gall peut aller se rhabiller (Résiiiste ! Prouve que tu exiiistes !!! Cherche ton bonheur partout, va, refuse ce monde égoïïïste ! Résiiiste ! Suis ton cœur qui insiiste, ce monde n'est pas le tien, viens, bats-toi, signe et persiiiste…). Moi, j’aime bien aussi la résistance passive.

1 commentaire:

Oken a dit…

J'ai apaté cette nuit avec une vieille chaussette sale. J'ai rien pris. (elle était peut être un peu trop... forte :)
Mystère...