mercredi 22 février 2006

Le Télérime définitionnel

Pour revenir à mes passe-temps oulipiens, j’ai composé un poème dont la contrainte est la suivante : les vers riment 2 à 2, vers dont les pieds sont constitués de termes qui en cachent un seul autre, lequel s’efforçant de coller à la signification du vers même ou des vers suivants. Ce « mot de la fin » est une définition, en quelque sorte, concrètement ou métaphoriquement au sens interne, du poème.
.....................................................................................................................................................................

ALLAITEMENT

Un têtard à sa mère, crâne nu : un vent tif
De ses gargouillis intestinaux se déclare, hâtif :

« Poitrine pouilleuse ! Ôte de tes seins tes tiques ! »
La mère, siliconée, arbore un profil lactique...

Ce faisant elle cherche à faire sans délai taire
Les cris de son petit, patiente et fait « mère ».

Elle attire son enfant sur ses seins et vainement
Car de ses ongles il perce leur chair et les fend.

Autrefois fœtus, la vivante cellule ose
Une main assassine qui agit en dix poses

La molle poitrine devenant en un sens, cible
De ces jeux pervers : elle a un, dix, six bleus !

Maman elasto-mère pleure mais bébé, gêné râle :
« Ô mer à fossés, cache tes habits sales ! »

Le père, sévère, arbore un hâle pas gai :
Prenant le biberon, s’échauffe, simule l’arrêt, niais :

L’enfant le regarde, ses yeux mi-clos aqueux
Affectant le sourire du petit mâle heureux

Car dans ce biberon blanc il voit l’acte et
Tout moyen, même plastique, qui le nourrit, sied

A sa terrible soif infinie de masse à créer
Le sein remodelé qui lui reste en famille lié.

Et voici l'insub-mère-cible :

14 commentaires:

diane a dit…

Ce poème est magnifique. Il chante tout seul quant on le lit.
Par contre, la mère du dessous, j'aimerai pas la croiser dans la rue :) Elle veut tuer quelqu'un avec son biberon ?

Chrixcel a dit…

***merci*** C'est la femme-cible du poème, la mère siliconée qui veut empoisonner son gosse avec sa voie lactée pourrave ! Elle fait peur, hin hin !

Gilroy a dit…

Et beh !!! Joli exercice, auquel je ne me risquerais pas !!! On ne sais jamais, ça pourrait attirer ce démon aux seins en plastoc !!!! RRRRAAAAAAAHHHHHH !!! Non !!! Pitié !!! Pas le téton en PVC !!! NOOOOON !!!!

Doune a dit…

La dame, elle me fait peur mais superbe poème... tu ne voudrais pas écrire une histoire et l'illustrer? juste comme ça? je suis sûre que ce serait magnifique...

Chrixcel a dit…

J'ai peur que les histoires cyniques que je pourrais raconter ne soient pas du goût des enfants ! Mais merci Doune de ton enthousiasme:-)

cheubloh a dit…

mais combien de temps mets tu pour pondre un tel poeme ? c'est tellement poussé, recherché, je suppose que tu tritures les mots dans tous les sens pour en arriver là....chapeau bas encore une fois.......

Gilroy a dit…

Triturage de mots ou triturage de tétons ???
Telle est la question !!!!

Chrixcel a dit…

Ah! les tétons : tu tatonnes, ça tonne, parfois c'est atone, mais ça t'étonne ! Eh oui, bloche, le triturage de mots, c'est mon credo...mais je ne passe quand même pas des semaines dessus ! Quelques heures, tout au plus...

Doune a dit…

Qui t'as dit que ça ne serait que pour les enfants? les adultes aussi sont friants d'histoires... et puis n'oublie pas les ados. Bien des albums sont noirs et magnifiques comme celui-ci:

http://www.amazon.fr/exec/obidos/ASIN/2020639351/qid=1140698683/sr=1-23/ref=sr_1_0_23/171-9458472-9665806

Mais on n'a tendance à penser que les albums ne sont que pour un public très jeune, même les enfants eux même or, ils se trompent. Il y en a pour tous les âges.

Lio a dit…

C est vraiment impressionnant. Sans le poème en plus, je ne suis pas sur que j aurais compris la definition de l exercice...
Lio

Lunaba a dit…

*clap clap* pour l'exercice :)
mais je te pr�f�re en vers libre, tes mots y palpitent...

Gilroy a dit…

Je t'ai laissé un petit quelque chose sur mon blog !!!! Tu en as de la chance ....

Chrixcel a dit…

Doune > ma foi, c'est vrai que l'idée est bein tentante, pour ça il me faudrait du temps en plus !

Lio > Tu as raison;) Mais c'est typiquement oulipien. Je ne me cherche pas des excuses, mais si tu vas sur le site de l'Oulipo (en lien sur mon blog) et que ti lis les définitions des contraintes, certaines sont incompréhensible, même avec les exemples qu'ils donnent !

Lunaba > ^_^ je préfère quand même les vers pas libres, ça doit être mon côté torturé qui veut ça !

Gilroy > Ah ben je vais voir ça tout'souite alors !!!

Oken a dit…

Et Blang qui voit pas ça...