mardi 11 octobre 2005

SCAT AU LOGIS - PART II


Georges Perec, dans son court et hilarant récit Les Revenentes, a pris un malin plaisir à n’utiliser que des "e" à l’exclusion de toute autre voyelle. Cette forme de lipogramme s’appelle chez les oulipiens un monovocalisme. Une performance qui m’a beaucoup inspirée ! Voici donc ce qui arrive à une prof qui se rend compte à son réveil de son étrange métamorphose…

"Septembre, rentrée. Cent semestres d’élèves, bêtes et de mèches rebelles. Je me lève, j'exerce mes membres, me vêts. Enfer ! Help ! Me semble ressembler…et merde ! Extrêmement échevelée, je présente tête d’excrément. C’est l'événement en cette ère. Certes, je reste perplexe, et me préserve de penser pêle-mêle : l'être détecté présentement est créé de selles desséchées. Ce reflet me débecte. Blême, telle pêche blette, je me blesse prestement le nez (le temps se prête) et le membre pressé déverse lentement le jet et ce jet empeste le pépère ! Je gerbe.

Hé ! Réflexe de bergère, j’erre derechef "c'est éphémère", pensé-je, et m’en délecte. Je me penche, me fends le derche et j'entends le pet léger sécrété. Sphère de terre s'éjecte. Le test est échec. Ce germe se verse et m'empêche d'être. N'empêche, je tempère la tempête, et prends le verre de xérès. C'est que je ne me prétends écervelée ... Excédée, je m'énerve : esthète, je sens l’été décéder en présence de cette espèce de sphère cendrée, et l'effet de l'herbe enferme mes rêves en de délétères serrements. Cette lettre décrète en ces termes cette quête de l'être que j'entends générer. Lèvres serrées, j'espère et je cherche cette fève d'essence céleste.

J’enlève éternellement cette sève de mes vertèbres, et tente de me régénérer et de m’élever !
C’est que je me déteste sévèrement : je rends mes derniers tremblements de femme, et, ver de terre terrestre, emblème renversé de ce cercle pervers et embrené, je végète ensemencée; je pénètre l’Eden, désert d’Eve en tendre exemple. Je me révèle réellement fêlée : mes fesses expertes se perdent entremêlées d’éléments, mètres et degrés de sperme vert : c’est le dérèglement. C’est presque trêve…je m’exècre et je cesse de prétexter le verbe de défense. Je crève évidemment d’évidement.
Crécelle".

13 commentaires:

bleizdu a dit…

Oh la la !!! Mais que se passe-t-il dans ce cerveau en ebullition ??? Mais quel talent de plume, j'en reste sur le fesse !!!!

dark2 a dit…

C'est tout simplement impressionnant et tordant ;). Je ne vais pas m'écerveler à reproduire tes exercices, j'en suis bien incapable mais je sais admirer certaines prouesses ;).

Chrixcel a dit…

Hi hi, en ébullition vous m'étonnez les p'tits gars, j'ai encore plein de textes sur lesquels je suis en train de travailler. L'approche de l'automne décuple mon imagination !

Dark, on ne peux pas toujours être à la fois virtuose du dessin comme tu l'es et tordu du cerveau : ça c'est un rôle que je me réserve [°_0)

Cheubloh a dit…

je me remets lentement de ce texte, décérébré et bebette, c'est presque rêve et scène d'Eden que de tels enchevetrements de vers et pensées

Chrixcel a dit…

Cher Bleche,

Je reste en bels effets de tes brefs et certes excellents serments zélés et je me délecte de te vénérer en secret : t'es très en verve :)

cheubloh a dit…

de telles messes me rendent bete en verge, heu....verve :D

Merci de nous faire découvrir de telles folies littéraires Chrixcel :D

bleizdu a dit…

Avec tous ces "E", je ferais bien un gâteau moi !!!!

Chrixcel a dit…

Warf warf warf bleizdu, qu'est-ce que je donnerais pour un moëlle "E" au chocolat, là tout de suite..

cheubloh a dit…

nan, une rou"E"lle de porc !!!!

Oken a dit…

heu...

Chrixcel a dit…

€...

diane a dit…

Quelle virtuose de la langue ! Mais rapelle moi de ne pas venir relire ce passage avant manger :)

Chrixcel a dit…

Ouh là ! Diane, je t'ai loupée à 2 mn près...oui j'admets que c'est pas très ragoûtant :P J'espère que tu venais pas de finir de dîner...