lundi 16 février 2009

VIRES-TU ELLE ?

Pour continuer dans l'interactivité entre blogueurs, je réponds à l'invitation de Nicolas du Perchoir, qui nous "propose comme challenge, à ceux qui aiment jouer avec les mots, d’écrire leur propre vision de son histoire à lire sur son blog, dans le contexte d’une révélation, d’une illusion et d’une connexion avec un monde fictif.

* **



Depuis quelque temps déjà, sur mon blog, il se passe une chose bizarre. Les commentaires d'un inconnu se glissent sournoisement sur mes billets, et quand je clique sur le mot "anonyme", je suis redirigée sur une page remplie de 1. Les vers sibyllins de l'inconnu parlent de mon enfance, de détails que moi seule peux savoir. C'est comme si une entité virtuelle et omnisciente (que j'appellerai ELLE) était entrée dans mon esprit pour me voler mes secrets. Le tout, sous des formes qui me touchent, reproduisant mon style d'écriture. Je supprime ces interventions dérangeantes au fur et à mesure de mes billets et je les copie dans un document à part. Mais j'ai décidé de stopper net depuis la nuit dernière, car j'ai fait un cauchemar dont le scénario reprend le texte du premier commentaire retiré. Ces vers évoquent ma phobie, sous forme de haïkus :

Ô Belle Arachnide
Viens à moi, venin perfide

Tes yeux de clepsydre


Dans mes mains vides
Ecoulent leur sable aride

A la couleur cidre


Dans mon rêve, je me trouvais dans un désert, peuplé de dunes de mygales, avec un sablier au-dessus de ma tête...Je ne peux pas contrôler ces apparitions, et j'ai donc commencé à faire des recherches relatives à d'éventuelles expérimentations semblables par d'autres blogueurs, mais je ne trouve rien. Ces mots issus de nulle part sont pourtant bien écrits par quelqu'un !?! Dans tous les cas, si je n'en suis pas l'auteur, j'en suis l'"ôteur" pas à la hauteur : ils restent en effet gravés dans mon subconscient comme une morsure qui ne cicatrise pas. Les coms prennent même parfois une tournure menaçante :

Petit poisson devient dragon
Quand le cancer atteint l'arête
Il nage dans son filet tout net

C'est la toile qui distille son poison


Tout y est. Mes ascendants astrologiques, mon engouement pour la blogosphère et internet...mais je ne peux croire à une intervention autre qu'humaine, en dépit de l'absence totale d'explication rationnelle. J'ai même fait appel à un spécialiste du langage crypté et des codes informatiques, très calé en virus ! Mais le constat demeure des plus incroyables. Il n'y a PERSONNE derrière ELLE, pas d'adresse IP, ni clavier ni ordinateur connecté. Ces mots sont de purs calques humains, mais irréels, abstraits, fantômes ! Je ne dors plus et la nuit je suis connectée à la lune. Ces "poèmes" sapent mon moral, je me dis que je suis schizo, que je suis l'auteur de ces coms et qu'après je les oublie...j'ai pris à témoin ma famille, mes amis, pour voir si...mais non, j'ai beau me trouver à des kilomètres d'un ordinateur, les coms sont là, tonitruants, éprouvants, machiavéliques ! Le chiffre 11-11 revient dans ces délires, et je le vois partout, comme l'heure fatale de mon apocalypse intime, et c'est peut-être ça !!! Une signature est apparue justement en bas du 11ème com...le paraphe MM. Voici le commentaire, sous la forme d'un palindrome dont la langue est étrange :

Le un n'a nul élève nez, no lune, no name. Dix is a true monster : rasés à ses arrêts, on meurt à six...Idem an one, nul onze ne vêle l'un annuel.

Pour avoir retourné le chiffre 11 dans tous les sens, je sais ce que cela signifie : MM, c'est 11-11, car la lettre M n'est pas autrement composée de deux 1 qui se font face, un à l'envers, un à l'endroit, tout comme le symbole de mon signe est représenté avec deux poissons qui vont dans des directions opposées. J'ai toujours été fascinée par la lettre M et le chiffre 11, et ELLE le sait, car j'en ai parlé dans mes billets (Rhyming tautolipogram, M et vous...les uns les autres, 11:11). ELLE se joue de mes obsessions et de mes incertitudes. ELLE sait que je suis sensible aux signes et aux symboles...ELLE et 1111 sont aussi des palindromes, codes-barres d'un sens giratoire sans fin, sans issue de secours...



Aujourd'hui, cela continue, mais je vis ces manifestations comme une possibilité de retour sur MM, c'est à dire...Moi-Même. C'est le reflet de mon âme, c'est un jeté de mon sang, c'est le bug inexpliqué de ma SERV-ELLE : le serveur "elle", dernière syllabe de mon prénom. Un jour peut-être, je comprendrai la signification de tout cela. Tout semble évidemment basé sur la connectivité des signes : il n'y a pas de hasard, toutes ces coïncidences ont un sens, dans une autre dimension spatio-temporelle, mais je ne le saurai qu'au prononcé de mon dernier mot...Ce mot, c'était la MORT sans "air", la mort, cet éther net éternel, et ce mot...c'était peut-être ELLE !

ATTENTION CECI EST UNE FICTION : TOUTE RESSEMBLANCE AVEC DES PERSONNAGES OU DES ÉVÉNEMENTS PLUS OU MOINS RÉELS OU RECONNAISSABLES SERAIT FORTUITE...

11 commentaires:

Zygene a dit…

New York, 2009-02-06
11 h 11 du matin, je me promène dans cette grande cité cosmopolite perdue et soif de faire de nouvelles rencontres, une envie de communiquée d’aller au contact des gens autour de moi.
Première personne, une charmante femme d’origine indienne (d’Asie)
Un contact facile, ce qu’on m’a dit sur l’ouverture des New-Yorkais(e) est donc vrai !
Elle me parle de sa vie qu’elle a tout ce dont elle a pu rêver, un bon travail, un bel appartement dans un des quartiers les plus chics de la ville joliment décorée avec des tissus apportés de son dernier voyage en Inde, et plein d’amis.
Son seul regret c’est de ne pas encore avoir trouvé l’homme de sa vie.
Je tombai subitement amoureux d’elle, enfin je crois !? Et nous vécûmes un amour platonique.

Groenland 2009-02-06
11 heures plus tard.
J’ai toujours rêvé de vivre dans ces grands espaces vides, sentir cet air frais sur ma figure, regarder ce grand désert blanc à perte de vue sans la moindre présence humaine à des kilomètres à la ronde, comme un air de liberté m’imaginer être un héros de jack London.

Togo 2009-02-17
11 jours âpres je me trouvais dans le village de Koutougou dans la région de Kara au Togo
Ou je fis la connaissance d’un vieux sage vaudou, ou d’un vieux fou, je ne sais pas encore ce qu’il était vraiment !
Il me dit tout ce qu’il sait de la vie et des hommes, que les êtres humains aiment bien s’inventer des revers pour fuir la réalité, que la vraie vie est parfois trop dure à supporter pour la plupart des personnes.

Finistère 2009-02-17
23 h 11 je me déconnecte DEFINITIVEMENT du site de « Seconde life » pour vivre pleinement ma vie réelle, même si celle-ci n’est pas aussi aventureuse et qu’il y a peu de chance qu’un jour je passe vers le Groenland je l’aime bien, les odeurs autour de moi sont vraies les sentiments aussi et surtout les personnes.
ATTENTION CECI AUSSI EST UNE FICTION ;-)

Zygene a dit…

J’aime beaucoup ton histoire pleine d’imagination que j’aimerai avoir.

Valter a dit…

quelle imagination, je suis fasciné!
T'es qu'au début, ça se sent...

Anonyme a dit…

Jusqu'à la chute j'ai eu peur pour toi.

Alan Kardec.

passantepensante a dit…

Jung dirait :"c'est ton anima"
Et moi ze dit "Cri -t-elle aime se trouver dans sa perte en méandres cache cache et dans ses plis elle se déplie en riant"
B.

nicolas a dit…

kabbale nécrophage - Le métronome du chiffre ponctue le mot - raisonne de toute lettre - palpitation neuro-entremetteuse - clignotant d'interstice visionnaire - ... - En suspension énigmatique - ... - ... ... - Allitération ponctuée - . - 1. - 11. - 11.11 -

Anbleizdu a dit…

Excellent texte encore !!! Mais quelle imagination !!! Quand on commence à le lire on n'arrive pas à s'en décrocher !! Encore, encore !!

P@sc@l a dit…

Un ptit coucou pour dire que je lis toujours même si je ne commente pas...
à passer mes journées de boulot sur l'ordi, je n'ai plus beaucoup de courage en rentrant mais je suis toujours avec intérêt.

Biz

RMD a dit…

Magnifique texte, bien étrange et oppressant, bel imaginaire, et puis je suis né un 11 septembre..brrrrr vais commencer à avoir la trouille moi entre les tours jumelles et tes références, cela commence à faire beaucoup..

cheubloh a dit…

Je suis sûr que ces textes viennent tout seul et sortent de ta plume (ou de ton clavier)d'une façon aussi simple que 2+2 font 4....épatant ^_^

nicolas a dit…

On se prend au jeu. cela fonctionne super bien.. félicitation.