lundi 9 février 2009

Mais quel est donc ce grand frisson ?



Me voilà taggée par Myu...merci à lui ! D'ordinaire je n'aime pas trop ce genre de jeux à la chaîne, sauf quand ça me permet de rebondir sur une idée de billet...Le principe diabolique de ce "taggage" est de parcourir son dossier photos le plus récent ou le 6ème le plus récent, choisir la 6ème photo dans ce même dossier et la publier sur son blog, puis passer le relais à 6 bloggers (vous voyez, ça fait 6-6-6-;). Je passe le relais à ceux qui le veulent.

J'ai pris cette photo à Montmartre. J'ignore quel est l'auteur de ce croquis, malheureusement. La citation de Goethe "Le frisson est la meilleure part de l'homme" m'offre une excellente façon d'aborder une question qui me préoccupe en ce moment. Dans quelles circonstances éprouve-t-on un frisson ? Le mot est tiré du latin frigeo (avoir froid). Peur, désir, fièvre, sentiment de déjà vu, plaisir, dégoût, froid, émoi procuré par la musique ou une vision...Autant de manifestations du frisson qui sont contradictoires. Ce qui nous faisait frémir nous rend plus vivant, nous bouscule, casse notre passivité. Est-ce pour cela que tout le monde rêve du fameux "GRAND FRISSON" ? Mais quel est-il ?

En creusant un peu, j'ai découvert que c'est Rudolf Otto (1869-1937), théologien allemand, qui aurait repris la citation de Goethe pour parler du "spasme mystique". La théorie d'Otto repose sur le "Mysterium Tremendum". Pour schématiser un peu, pour lui, le frisson (combinant terreur-adrénaline-sentiment d'impuissance) ressenti en présence d'un phénomène de type "apparition sacrée", est liée à la conscience subite qu'il existe celui qu'on appelle...DIEU.

Ma propre soeur a été frappée par la foi le jour où, très jeune, après une séance de spiritisme avec ses copines, des "esprits" ont répondu à des questions. Par la suite, une série de micro-événements "surnaturels" ont achevé de la terroriser, elle a lu beaucoup d'ouvrages sur les religions et elle est devenue croyante. Moi-même, petite, avec l'un de mes cousins, alors que nous étions sur une route de campagne, j'ai vu apparaître ce qu'on appelle communément un revenant. Cela n'a jamais eu d'incidence sur mon athéisme forcené et même si j'en ai éprouvé de la peur, j'ai cherché (et trouvé je pense) toutes les explications rationnelles pour expliquer ce phénomène.

Je m'interroge. Quel est donc ce grand frisson mystique ? Pour aller plus loin, j'aimerais, si ce n'est pas une question trop indiscrète ou trop intime, que vous me racontiez comment vous avez eu la foi si vous êtes croyant, ou pourquoi au contraire vous considérez que les manifestations surnaturelles sont le fruit de l'imagination humaine ?

17 commentaires:

nicolas a dit…

Imagination ou folie de quoi parlons-nous ??

Je suis agnostique, baptisé catholique et non pratiquant.

Après avoir vécu quelques temps avec une femme assez spirituelle et du coup curieux de son univers, j'ai rencontré des personnes avec une vision particulière de la vie, de l'esprit, de notre rôle sur terre.
Pour comprendre, les comprendre, j'ai lu des livres sur la spiritualité, la méditation, les mythes ésotériques... J'ai pratiqué quelques expériences pour comprendre encore, leur monde. J'ai vu des choses en effet.
Je n'en ai pas trouvé d'explications. Et, peut-être qu'il y a quelques choses d'autres qui nous échappent totalement et qu'il n'a pas forcement le sens que l'on leur donne, d'autant du chamanisme au bouddhisme en passant par le catholicisme ou la kabbale... chacun tente de se l'approprier... pour ma part, j'ai tout d'abord, beaucoup à faire dans le monde que l'on pratique tous et beaucoup de chose à faire pour trouver ma paix intérieur avant d'envisager la quête d'un autre monde.

Tout ça pour ne rien dire, finalement. Qu'ai-je choisi comme direction spirituelle ?? Aucune, la mienne. Me trouver moi-même, tel est ma quête. Recevoir de tout chose pour en construire mon fort intérieur.

Moi aussi j'ai une question : comment expliques-tu rationnellement ce « revenant » dont tu parles ?

nicolas a dit…

Si tu fais un salon philosophique, je serais ravis d'y participer. :)

FreZ a dit…

C'est pas lors d'une visite à cette heure que je pourrais te raconter ça. Il me faudra sans doute repasser (et pas seulement mes chemises :) )

paris-émoi a dit…

Je suis un athée pratiquant mais ça ne m'empêche pas de croire à certains phénomènes inexpliqués, pas forcément d'origine religieuse.
Car comme dirait Mulder "absence de preuve n'est pas preuve d'absence"...

lydiel a dit…

La citation m'a tout de suite fait pensé au sentiment amoureux et à son prolongement physique, la meilleure part de l'homme étant forcement liée à ses sentiments. Du moins pour moi. Le frisson de la peur, de l'inconnu, de l'exaltation, de la violence, le petit coup d'adrénaline quoi, n'est pas à négliger mais dans ce cas la citation aurait pu être "Le frisson est ce que préfère l'homme" ?
Mais j'interprète et je méloigne ;=) Le surnaturel, beau sujet à développer. Personnellement j'ai des histoires de maisons assez troublantes mais sans vision, hélas.

Tatiana a dit…

Le grand frisson devant l'inconnu, devant la rencontre, la découverte... Je crois que je suis une grande frissonneuse ;))) J'ai toujours froid et l'adrénaline monte vite, très vite en moi ;)) Pour ce qui est des croyances.... je ne crois en rien.. ou peut-être que si, tout au fond, il y a des choses aux quelles j'ai envie de croire, mais.... aucune manifestation concrète.. à part qqs signes....
Je l'aime bien cette photo, c'est drôle je l'ai shooté vendredi ce mur.... un signe ? ;p

nicolas a dit…

A toi de jouer. :)

Naya a dit…

Je suis athée et anticléricale.
Je pense que la foi est la réponse qu'on donne à la peur de la mort, à l'angoisse de la séparation et d'une manière générale au grand Inconnu qui fait peur.
Quant au Grand Frisson, pour moi il est sexuel ET amoureux. Définitively ;)

Zygene a dit…

Je ne peux répondre à cette question vu que comme Tatiana, Naya et… je suis athée, comme la grande majorité des Français malgré ce qu’on entend a là télévision et radio.

J’approfondis, on entend à longueur de temps des manifestations de toute sorte de croyance/religion dans le monde et en France, mais jamais de manifestation d’athée (logique)
Ce qui peut nous faire penser qu’il y a plus de religion que d’athée en France, et vue que les enquêtes/sondage sur les religions son interdit en France.

Je précise, je n’ai rien contre les religions et croyances de toute sorte, chacun vit sa vie comme il le veut.

Chrixcel a dit…

Nicolas>> folie ? peut-être...quant à se retrouver plongé dans cet univers là, entre superstitions, rites et croyances, même si je m'y suis intéressée et que je respecte le sentiment de foi, je n'ai jamais pu me résoudre à y croire...quant au "revenant", il semblerait que la vision d'un tel phénomène s'explique scientifiquement. Lors d'un événement tragique, les lieux s'impregnent et quand les conditions atmosphériques sont les mêmes que lors de l'événement a priori violent (accident, crime, etc.), la scène se trouve reconstituée sous forme de projection, comme au ciné..reste à savoir si cette projection est issue de notre cerveau( nous étions 2...donc...
hallucination collective ?) ou bien de l'atmosphère du lieu...là pour moi ça reste un mystère.

Et quant au salon de philo...ouh là, je suis pas du tout calée pour ça et ce genre du trucs m'ennuie d'ailleurs...les gens qui passent leur temps à refaire le monde...très peu pour moi, je préfère rester dans le concret;)

Frez>> eh bien repasse quand tu veux, il faut battre le fer quand il est chaud cela dit...enfin c'est ce que dit la sagesse populaire;)

PE>> ta réponse reste néanmoins vague...:-)

Lydiel>> j'ai délibérément écarté cette acception du mot "frisson", mais je pense que l'auteur du dessin avait cela en tête...je pense qu'il s'agit d'un homme. Il a dessiné la silhouette d'une femme, comme un rappel en effet de l'émoi amoureux...c'est de loin le plus beau et le plus recherché, et quand on le ressent, nous dit Goethe, on a trouvé sa meilleure part...peut-être sa moitié ?

Et tes histoires de maisons (hantées ??) m'intriguent;) tu me raconteras ?

Tat > cette photo date de quelques mois, je suis contente que le dessin soit toujours là;) tu ne crois en rien ? même pas en toi ? allez, un peu quand même...moi je crois en toi en tout cas, chère frileuse;)

Naya>> tes positions sont les miennes...au propre comme au figuré;)

Zygene>> tu soulèves un point intéressant...c'est vrai ça, pourquoi y a pas de manifs d'athées ? pourquoi ne revendiquerions-nous pas notre anticléricalisme contre les dérives extrémistes, toutes religions confondues ? enfin, ça en fait des manifs à faire, avec tout ce qui se passe en ce moment;)

lasiate a dit…

Mon frisson mystique
sa main sur ma peau qui descend le long de l'échine
ses yeux dans mes yeux
sa bouche au gout frais et tendre
et sa peau, sa peau si douce
« En une nuit obscure,
Dans l'ardeur d'un amour plein d'angoisse,
Oh ! l'heureuse destinée !
Je me suis évadée sans être vue,
De ma maison où régnait la paix ».

Anbleizdu a dit…

Je ne mélangerais pas surnaturel et religion !! La religion n'étant finalement qu'une doctrine servant encore un peu plus a controler les gens !!
Le surnaturel par contre m'interesse plus, c'est un sujet qui fait toujours beaucoup parler et rien que pour ça c'est amusant !!
Quant au grand frisson, et ben, je le laisse aux autres !!

henri a dit…

Quel est donc ce grand frisson mystique ?

Montée d'endorphine, molécule proche de la morphine, secrétée par notre cerveau et qui donne le même résultat que quand tu absorbes de la drogue douce ou pas douce.
Tout le reste n'est que de l'imagination.

10Fraction a dit…

un jour, alors que je posais une question à "Dieu" que je ne connaissais pas...une présence, une chaleur, remplie d'amour, remplie de vie, est "descendue" se poser sur moi, elle a envahit la chambre, j'ai été pris dans ses bras, aimé, touché, transporté, mon coeur a fondu de reconnaissance et d'amour de l'avoir rencontré..il y a 25 ans de cela, et jour après jour, sa présence me remplit...Ce frisson là au fur et à mesure que je te lisais, c'est de cela que ça me parle

passantepensante a dit…

part de l'homme dans un mouvement le frisson l'emporte en vol
le meuilleur frisson du mouvement
l'émouvant ment songe du frisson
si je folie les mots je part en étrange
étrange frisson répétition , athé ou fou ou croyant je tourne
derviche en frissons
femme en fugue
B.

CushmOk a dit…

Peu de croyances..en l'Homme juste.
Mais lorsque je frissonne, cela a souvent été pour une manifestation de la Nature...une sorte d'éternité le temps d'un instant, comme un vent chaud sur la peau. Souvent je ferme les yeux. Pour les rouvrir, et sentir que je suis là.

Chrixcel a dit…

L'asiate >> ces paroles de Saint Jean de la Croix étaient destinées à une oreille pieuse ! pourtant, il chantait aussi ceci : « Qui n'a pas l'expérience des peines,
En l'amère vallée des douleurs,
n'a pas l'expérience des bonnes choses et n'a pas goûté à l'amour ; les peines sont la mise de ce qui aime. »

Anbleizdu>> en somme, tu es revenu de tout !:)

Henri>> sans doute, sans doute;) j'ai jamais pris de drogue dure...

10fraction>> Tu as de la chance d'avoir rencontré ton étoile; elle semble en effet être très présente sur ton blog^^

Passante > tes mots sont comme le sillon qui se creuse insidieusement dans le dos, lorsqu'on y glisse juste un doigt, léger, partant de la nuque...pour se perdre aux bas d'airain...

Cushmok>> le frisson de la nature...cela me rappelle le Dormeur du Val de Rimbaud "les parfums ne font pas frissoner sa narine"...quand plus rien ne nous fait frissonner, on est un peu mort.