samedi 24 février 2007

Le code se crée ou la langue des oiseaux


La langue dite « des oiseaux » est la langue utilisée par les alchimistes. Faite de jeux de mots basés sur l’assonance et l’homophonie, c’est une langue evanescente et éthérée, parce qu’elle relève de l'« essence ciel ». Pourtant, ce code prétendu initiatique fait partie intégrante de notre vie, et ce depuis l’épisode de Babel et la confusion des langues : ainsi babble en anglais, ou babiller en français, ne sont autres que des préfigurations de notre camouflage labial universel (unis vers sel, où le sel serait l’esprit), où les mots peuvent en cacher d’autres...! Ainsi, dans littérature, n’y a-t-il pas lis tes ratures ?; dans argotique, art gothique ?, dans librairie , lis braie ris ? C’est donc un langage à la fois fractionnel et symbolique, dont quiconque peut faire l’expérience dans son quotidien. Cette pluralité du langage a d’ailleurs fait dire aux psychanalystes comme Freud ou Lacan qu’elle n’était ni plus ni moins qu’une expression de notre inconscient, ce qui pouvait notamment expliquer nos lapsus ou nos actes manqués.

Le langage ayant une forte connotation émotive, il peut également se présenter dans les rêves sous forme de message codé. Il m’est arrivé de raconter un jour à une amie que j’avais rêvé d’un chien qui « tirait sur sa laisse ». Je n’avais pas fait tout de suite le rapprochement cocasse qu’elle a alors décrypté pour moi : à l’époque je travaillais avec quelqu'un qui portait le patronyme de « Sallès ». En fait mon inconscient me suggérait de « tirer sur Sallès ! ». Etrange non ? En tout cas j’ignore si mon propre maniement du langage révèle une névrose obsessionnelle chez moi (sûrement !) mais qu’est-ce que je m’âme-use! Et pour le prouver, voici un poème en langage volatil et quelques photos prises le week-end dernier à Belleville (Place Fréhel)...où l'on s'aperçoit que la poésie a droit de cité ou droit de citation le temps d'un mur-mur...et que les mots n'ont pas fini de faire parler d'eux !

***
COOL HEURES

Tu lavais à tes seins un dépôt afro magenta
Tu l'avais athée, saint des pots à fromage : un tas

De mots roses tatoués à son brie, doux points rougis
Deux moroses tas : tout est assombri d'où point roux gît

Tétins dissipant d'or en jets, mettant dans la tombola
Têtes, indices y pendent orangés, m'étendant là tombe, ola !

Décor noir, si race en blanc, des boutons violets pars
Des corps noircis, rassemblant des bouts : ton viol épars

Sans haine décrue, mais dis au creux : t'étais seule à savoir
Cent aines d'écru médiocre tétaient, se lassent à voir

Mes jaunisses et ces violets, ô laids ! qui tant portèrent
Mais j'honnissais ces vies olé olé qui t'emportèrent,

Grisant des chrysanthèmes, mandée vers des terres
Grises en des crises en thèmes en des verres d'éther

Caniveau et gale, de cette détresse c'est cool la vendetta, morbleu !
Qu'à niveau égal deux sets de tresses s'écoulent, la vendaient ta mort bleue...


13 commentaires:

FreZ a dit…

:-) Tu joues là à un jeu que je goutte avec délice. Bravo !
Deux choses :
- est-ce que tu suis la mailing list de l'Oulipo ? Il y a là des gens qui s'adonnent à ce genre de jeux.
- tu devrais aimer le dernier album de Sansévérino où il s'amuse avec les mots avec un certain talent.

(il manque 'un' dans le 2nd vers, non ?)

Henri a dit…

Je suis pas très bon dans le domaine des mots, mais j'aime y jouer de temps également ;-)

diane a dit…

C'est marrant cette histoire d'inconscient qui te parle par code ...
Le coup du lapsus je connaissais, mais celui du rève pas encore !!

Chrixcel a dit…

Frez>> *merci* oui, je suis la mailing liste de l'Oulipo et parfois je m'en inspire...en ce moment je manque de temps pour tout lire car je reçois au moins 2 mails par jours...j'aime les TEXTES de Sanseverino mais ce n'est pas trop mon style de musique:) Sinon, pour le "un" manquant, en fait comme c'est homophonique c'est pas gênant et ça allège un peu parce que sinon c'est indigeste, mais ta remarque est juste !

Henri> quand on aime Miss.tic, on aime forcément les mots et ses jeux ;-)

Diane>> cela dit, je pense que ce genres de message subliminal est assez rare ! ou alors on s'en souvient pas...

Anbleizdu a dit…

Impressionnants ces jeux de mots. C'est amusant de se dire que la plus banale des conversation peut cacher un autre sens !!

Tatiana a dit…

Ah oui les mots, je vois.... Eh bien.... joli-joli tout ça, incroyable aussi. Les photos sont prises en bas de chez moi, on aurait pu se croiser avant hier, contente en tout cas d'avoir fais connaissance.
@ bientot

cheubloh a dit…

incroyable, alors c'est comme si nous AVIONS des messages UN CON SCIENT en tête... c'est IRE et AILES.... :D

sav a dit…

félicitations de si bien jouer avec les mots, un art que je ne maitrise pas ( ou peu )

zecoco a dit…

A chaque fois je suis épaté par tout ce que tu connais et fais !
En tout cas chaque note est vraiment incroyable !

Chrixcel a dit…

Anbz> eh oui, imagine rien que tous les double-sens contenus dans l'expression "Knaki balls"^^

Tat > @++ !

Cheubloh >> je dirais même "aile y coupe terre" (avé l'accent oriental, ça le fait !)

Sav > *thanks* c'est comme pour toi la photo, à chacun Savoie !

Z > incroyable ? comment ça incroyable ? alors c'est pas plausible mon histoire de chien en laisse (snif)...en tout cas ce que tu dis me va droit au coeur O:), tiens, même que ça me donnes des ailes !

FreZ a dit…

Est-ce que le chant du cygne utilise le langage des oiseaux ? :-)

Lunaba a dit…

et tu les bouscules bien ces mots ;)

Kiandra a dit…

Thanks for writing this.