lundi 23 mars 2009

HIGHGATE

Cela faisait longtemps que je voulais visiter le cimetière de Highgate. J'ai eu l'occasion lors de mon récent week-end à Londres d'y passer une délicieuse matinée. Ce cimetière fut créé en 1839 (partie Ouest) et étendu en 1854 (partie Est). Coïncidence, c'est à cette même date que fut ouvert le cimetière de l'Est de Paris que nous connaissons sous le nom de Père-Lachaise. Mais, si la visite de notre célèbre nécropole n'est ni payante ni soumise à conditions, j'ai été un peu déçue de ne pouvoir visiter que la partie est et de devoir m'acquitter d'un droit d'entrée...cela s'explique par le fait que le cimetière est privé et ne "survit" que grâce à des subventions et une association qui veille bénévolement à son entretien. La section la plus ancienne et probablement la plus intéressante n'ouvrait que l'après-midi. Elle est en effet fermée en dehors des heures de visite à cause des agissements de fanatiques profanateurs. Cela ne m'a cependant pas empêchée de rester 3 bonnes heures dans ce jardin oublié où pas âme ne passe. Ce cimetière fut le théâtre de nombreux événements paranormaux au XIXème siècle. Il inspira notamment Bram Stoker pour l'écriture de Dracula après l'exhumation du corps de la jeune poétesse Elizabeth Sidal, qui fut l'épouse du peintre préraphaélite Dante Gabriel Rossetti...les vampires reprirent ensuite du service en 1970...mais personnellement, je n'en ai croisé aucun !
°°°°°°°
Alors, que fait-on pendant 3 heures dans un cimetière ?

C'était un havre ensoleillé ce jour-là. En dehors des sentiers goudronnés, je fus d'abord frappée par la folie d'herbes sauvages et de ronces qui se faufilait au travers d'une forêt de stèles ébréchées aux croix entrelacées de racines tortueuses. Des écureuils sautillaient sur les chemins encore boueux d'une pluie récente, et je m'efforçais de les suivre en évitant les flaques. Mais ils étaient bien trop rapides, les épines se piquaient dans ma peau et m'empêchaient de courir. J'avançais donc lentement entre les buissons et les tombes, tout en ouvrant de grands yeux, à l'affût du moindre détail à prendre en photo. Les statues d'anges, dont l'expression changeait au gré des nuages qui filtraient la lumière, semblaient sourire à mon approche. J'étais bien. Je goutais la paix, comme en écho à cette croix de pierre où les mots "Peace, perfect peace" étaient gravés.
*

*

A Highgate, la végétation est parfois si dense qu'on ne peut faire autrement que de marcher sur les dalles, sur la pointe des pieds, comme pour ne pas réveiller les morts. Des bancs de bois attendent à la croisée des chemins qu'un promeneur vienne se caler au creux de leurs accoudoirs. C'est sur l'un de ces bancs que je fis une série d'autoportraits; je m'amusais avec la lumière du soleil qui frappait de plein fouet mon visage un peu trop blanc.

L'endroit se prêtait à une douce rêverie romantique. J'y rencontrais des yeux d'écorce qui semblaient m'inviter à lire les épitaphes anciens.

*

Le temps d'une pause, j'aurais pu m'adonner au fameux tea time anglais, mais il était trop tôt pour cela, et je ne trouvai pas de tasse dans les enchevêtrements de lierre jonchant le sol. A 1 o'clock, j'étais imprégnée du lieu, j'avais respiré de l'air pur, et j'avais offert mon visage à la caresse du soleil. C'était suffisant, et pourtant je m'arrachai à cette terre avec quelque regret. Je savais que je reviendrai ici pour visiter la partie secrète lors d'un prochain passage à Londres. Ces prémices m'avaient ouvert la voie d'un ailleurs mystérieux...à creuser !

14 commentaires:

Anbleizdu a dit…

Ce cimetière semble receler une forte dose d'inspiration !! En tout cas il a l'air magnifique !!! Je crois que comme toi je pourrais y passer des heures !!

Tatiana a dit…

En te lisant on y est un peu dans ce cimetière, on ressent l'ambiance, le calme et presque le soleil.... mais où sont les écureuils ???

Myu a dit…

s'u put etre triste et sinistre et pourtant c'est presenté comme a l'habitude avec beaucoup de poesie.

passantepensante a dit…

harmonie de la femme et du lieu posés dans le temps dans cette jungle silenceuse; un joli moment.
B.

henri a dit…

Tu me donnes très envie de le visiter. Dès que l'on me parle de Bram Stoker, mes lectures de jeunesse, quand je lisais encore, je suis open ;-)

P@sc@l a dit…

Tu retransmets bien toute l'âme des romantiques...
Par contre les photos ont la saveur crue d'un soleil de printemps que Dracula renierait sans conteste.
Il faudrait se glisser dans les lieux aux heures où tout devient possible...

Biz

Zygene a dit…

Je ne sais pas ce que je préfère, si c’est tes photos ou ton texte, les deux sons vraiment superbes.
Je me suis promené paisiblement à travers tes mots et ton regard, qui en fait un cimetière un endroit beau et romantique, qui lu crue !

Moukmouk a dit…

Je ne comprends pas. Comment se fait-il que tu n'aies pas rencontrer de vampires ni même de fantômes. Une si belle jeune femme devrait les attirer en très grand nombre, non?

nicolas a dit…

Ex et nouveau provincial, j'avais été frappé lors d'un de mes premiers passages à Paris, lorsque ma petite amie de l'époque m'avait proposé de faire une promenade au cimetière de Clichy... j'avais été surprise par une journée comme celle que tu décris y croiser de nombreuses personnes qui comme nous déambulaient là comme dans un jardin public. S'étendre sur le rebord d'une dalle pour y savourer les premières douceurs d'un soleil naissant, côtoyant vestige, fleureter avec la mémoire de personnalités d'un autre temps, marquant le temps encore, sur les traces du patrimoine culture de notre pays, partager le repos dans un lieu en dehors du monde, un îlot de silence dans l'océan du trafic parisien. J'avais été étonné de passer un journée d'entre les morts un samedi, pour humer la joie de vivre.
Par la suite, j'ai su y ressentir en d'autres lieux l'atmosphère mystérieuse qui y régnaient comme tu as su nous le faire partager ici.
:)

10fraction a dit…

c'est drôle de t'entendre parler ainsi...d'un cimetière.Je pense que j'ai du mal à comprendre le romantisme que ça peut t'inspirer pour avoir quelques proches qui y séjournent...ceci dit, j'ai fait l'effort de ressentir tes émotions, et je retranscrit avec mon ressenti: je te sens attirée par le mystère et une solitude presque sensuelle des lieux. Pour ce que ça vaut :-)))

Naya a dit…

Ton billet croise mes préoccupations du moment sur l'influence de cette période anglaise sur la littérature de l'imaginaire. Le printemps est une belle saison pour visiter les cimetières.
Joli billet que le tien. Mais bon, hein c'est pas comme si tu savais pas ce que j'en pense à priori ;)

paris-émoi a dit…

beau rendu d'atmosphère !
a comparer avec le PL ? quelles différences?

Chrixcel a dit…

Anb>> c'est comme une ballade en forêt finalement, sauf que c'est + intéressant;)
Tat> impossible à shooter, trop farouches !
Myu,B, Zygene, Moukmouk, Naya > merci;)
Henri>> oui c'est très attirant ce mélange de mystère et de littérature !
Pascal>> pour de donner le grand frisson, c'est certainement une chose à faire ! y aller la nuit...
Nicalas>> j'ai visité pas mal de cimetières, mais pas celui de Clichy...ta description donne envie;)
10fraction>> solitude sensuelle, je n'aurais pas été jusque là, ce sont des mots qui m'évoquent bien autre chose qu'un cimetière, mais pourquoi pas ? en tout cas, qd je suis dans ce genre d'endroit, je ressens une paix intérieure, et je ne pense pas du tout à la mort, même si j'ai une petite pensée pour ceux qui sont enterrés sous mes pieds...je m'interroge plus sur la vie qu'ils ont pu avoir que sur la façon dont ils ont quitté cette terre...
PE> différent car plus en friche, la végétation est bcp moins maîtrisée à Highgate faute de moyens... et c'est justement ce qui lui donne son cachet !

Marraine a dit…

Je découvre!!
dis moi, peux tu relayer l'info?
http://www.flickr.com/photos/c215/3389253713/
http://www.urbanpainting.info/2009/03/warning-c215-stolen-door.html
http://samarrainelafee.blogspot.com/2009/03/le-voleur-des-rues.html
bises!