mercredi 23 avril 2008

TROIS FINS POUR TAT
****************************************************************
Un blog c'est avant tout un espace interactif. C'est pourquoi quand Tat m'avoua avoir apprécié mon texte précédent mais avoir déploré une fin si tragique, j'eus l'idée d'en rédiger trois fins alternatives. Je peux tout à fait comprendre qu'une âme romantique ressente un certain désappointement à la découverte que derrière ce Néron se cache un vulgaire "floral killer". Alors laquelle préférez-vous ?
.................................................................................................................................
*Poétique*

Sitôt pâmée, Rose émergea de vapeurs colorées,
Savourant la tendre sentence de son jardinier.
Après avoir effeuillé son corps et arrosé son pied
Il lustra ses pétales d'huiles, et sa chair nacrée
Prit un éclat essentiel : son coeur moussait
De mille fragrances, dont l'odeur dégagée
Avait la puissance d'un gaz délétère et moisi :
Empoisonné le Néron nu ne nargua pas la nuit.
Il trépassa. La rose repue raisonna en rebelle
Et trouva qu'elle était de loin la plus "éthernelle".
.................................................................................................................................
*Polémique*

Le hic avec les mecs c'est qu'une fois qu'ils ont trempé leur tige il ne pensent qu'à trouver d'autres pots pour planter leur mauvaise graine. Et Néron, pour sûr, est un mec, et la naïve fleur blanche n'avait pas flairé le pot-au-roses, un comble ! Sa cueillette finie, le gougeat se dirigea vers la salle de bains, s'admira dans le miroir en bombant le torse et en se pétant quelques bourgeons au passage, puis sortit sans même un regard en arrière. Ouais, il aimait les belles plantes. Mais lui préférait l'ambiance "jungle" à celle de l'air du temps qui passe, il était pas du genre à s'éterniser auprès d'une fleur qu'il trouvait déjà fanée une fois humée. Parce que : qui dit jungle dit forêt, et qui dit forêt dit touffes, glands, et ça tire là où les satyres s'attirent : la flore, la faune et la foune. Il avait un projet vergétal des plus complets : décapuchonner des Capucines, engloutir des Eglantines, émarger des Marguerites, anémier des Anémones, faire jaser les Jasmines, violer des Violettes, enjamber des Angéliques, mettre les Hortenses hors tension, provoquer l'ire des Iris, véroler les Véroniques, égarer des Garances, bref, travailler (pour) des Prunes...Il n'excluait que deux espèces dans cet ambitieux palmarès : les cactées et les plantes carnivores. Se faire bouffer par une femelle, ça, jamais ! Surtout, pas se planter...et quand à se faire piquer, le plus tard sera le mieux ! Son annonce dans le courrier des métronautes était éloquente : "Vertes où mûres, j'aime toutes les belles gousses. Tu es piquante, mais pas trop, viens te cultiver avec moi : je suis le pote âgé qui te fera pousser des tournesols dans la tête. Car j'ai l'expérience de toutes les saisons. Si je butine le vétiver en hiver, je récolte les pivoines hébétées en été, et si je labourre les champs de friponnes en automne, je taille les filles de vingt ans au printemps. Pousser les nénés dans les orties, oui, me faire envoyer sur les roses, non ! Si pour toi la passion rime avec moisson, alors j'ai les effets de serre qu'il te faut." Le margoulin, avec un peu de chance, tombera sur une belle orchidée qui lui en fera voir de toutes les couleurs...
....................................................................................................................................
*Politique*

Dans le silence d'une chambre d'hôtel, on entend de frénétiques "Hue ! Hue !..." Une fois son affaire ficelée, Néron laisse sa maîtresse se reposer et se rhabille à la hâte. Mais dans un mouvement précipité, il fait tomber un vase qui éclate en mille morceaux sur le sol. Néron n'a même pas le temps d'enclancher le pène de la poignée de la porte en catimini. Suite au bris de verre, la maigre et sèche Rose brusquement s'éveille et se met dans tous ses états :

"- Regarde-moi ce bordel, ce truc en crystal a vécu au moins cinq républiques ! Tu ne pourras jamais le remplacer !" En fait de crystal, la crise s'étale quand Néron réplique :
"- C'est quand même pas de ma faute si tu t'es tapé tant de présidents avant moi, eux ils avaient les moyens de te payer ta verroterie. Tu sais le salaire de ministre c'est une vue de l'esprit, moi je suis qu'un pauvre fauché...
- Fauché, ouais, tu crois pas si bien dire, souviens-toi du vase de Soissons...
- Est-ce une menace ? non contente de m'avoir fait perdre la tête, tu voudrais aussi me la faucher ?
- Je n'ai pas ce courage, mais cela mettrait peut-être un peu de "putsch" dans notre relation, qu'en penses-tu ?
- Je pense que tu as la folie des grandeurs. De nombreuses femmes tentent de faire tomber des têtes au gouvernement, en dépit d'un patronyme monarchique.
- Mon ambition n'est pas de rester toute ma vie pute de député...
- Pourtant ça fait 25 ans que tu couches avec eux et la démagogie; la seule chose que t'as réussi à faire c'est des bâtards...elle est dure, la balade, dure...
- Eh ouais, que veux-tu, les chiens font pas des chats. Et à ce propos maintenant que j'y pense, je suis enceinte. Je vais mettre au monde la fine fleur de la diplomatie...
- Et après, y se passe quoi ? Assez parlementé, je t'interdis de garder cet enfant. De plus je doute qu'il soit de moi.
- Brillant..." fit-elle, narquoise. "Un simple test ADN suffira pour prouver mes dires, mais on peut organiser un référendum si tu préfères : Rose doit-elle ou non tenir sa langue ?
- Tu pètes un câble ! je veux éviter tout scandale. C'est juste que ton plan me fait pas fantasmer, et je ne saurais tolérer un plan qui n'est point carré. Si ma femme sait ça elle me tue.
- On récolte ce qu'on a semé...nous naissons libres et égaux en droit, pfff foutaises ! je te tiens : où tu raffermis tes rangs et accepte de compter un partisan de plus dans ton sillage, où tu joues contre moi et t'as perdu ta campagne d'avance. Ca marchait peut-être avec Marianne mais là c'est moi qui tient la barre : autrement dit, tu chies, tu raques.
- OK, je capitule. Mais au moins Marianne a une qualité que tu n'auras jamais : quand son chat bande, elle masse". Elle rit et rétorque :
- Sénat porte coi !" Fin des (d)ébats.

Et hop, un peu de pub de dernière minute : je vais courir le lire mais en attendant, merci de diffuser autour de vous, les bénéfices sont intégralement reversés à une association caritative !

Livre Coeur de blogueurs


Recommandé par des Influenceurs

10 commentaires:

paris-émoi a dit…

mais tu écris plus vite que ton ombre !!!
La "polémique" est toute poucrave mais je pense qu'il n'y a pas qu'à moi qu'elle plaira ! ;-))))

Encore bravo pour toute l'histoire...

Anbleizdu a dit…

J'ai toujours une préférence pour le texte original !!!

henri a dit…

Moi j'ai un coeur Darty chaud donc le texte poétique me plait bien ;-)

Tatiana a dit…

La poétique bien sur... mais quand même la polémique est vraiment pas mal hein... moui, j'aime bien !! la politique est osé et bien écrit.. mais comment vas tu chercher tout ça en si peu de temps, t'es pas une poucrave toi hein ;)) Sympa cette idée de plusieurs fin. Merci de tenir compte des âmes sensibles de tes lecteurs ;) Des biz

Chrixcel a dit…

PE> Que veux tu, ça m'arrive^^ et puis Tat m'a inspirée ce coup-là !
Anb> pareil. les séquelles et les préquelles ne sont que le pâle reflet des originaux :)
Henri> tiens, j'aurais plutôt cru que tu aurais opté pour le politiquement pas correct !
Tat> je n'ai quand même pas pu me résoudre à écrire des fins à l'eau de rose^^...franchement des fois je m'étonne moi-même, ça fuse dans ma tête et hop ! c'est ça l'interactivité interblogs, rien de tel pour se creuser la tête !

Lunaba a dit…

les trois me plaisent, et la version *politique* est à la hauteur du parle(eur) *ment* ;)

Tietie007 a dit…

Il me semble que les pratiques féminines se rapprochent de plus en plus des habitudes masculines ...Le consumérisme sexuel est assez partagé, aujourd'hui !

aurore a dit…

curieusement je me plais encore à aimer les fins poetiques;)
mais comment choisir vraiment quel talent!!!!

missJulie a dit…

Je viens de voir que tu as mis sur ton blog la bannière de notre p'tit livre!!C'est chouette!!Merci...Par contre , je te remercie de rectifier ta dernière phrase par au profit d'une association caritative. J'ai signé une convention juridique au nom de tous les auteurs nous engageant à ne pas citer leur nom sur les blogs...

Merci, sinon, on risque d'avoir des ennuis...j'essaie de tout surveiller..pas facile!!;-)

J'espère que le bouquin te plaira...Kisses!!

missJu

Chrixcel a dit…

Lunaba > n'est-ce-pas ? :-)
Titie007 > tout à fait d'accord, d'ailleurs on ne dit pas un mangeur de femmes mais une mangeuse d'homme ;)
Aurore> je m'en doutais un peu^^ *merci pour ta fidélité* !
MissJu > Aussitôt dit, aussitôt fait ! J'ai hâte de me plonger pleinement dans vos oeuvres, et bravo pour avoir été l'instigatrice de ce brainstorming interblogs !