dimanche 17 septembre 2006

Bonjour à tous,

Voilà près de 3 mois que je n'ai pas remis les "doigts" ici, 3 mois que je suis en panne sèche d'inspiration. Ce que j'écris est nul, convenu, sans saveur. Alors j'attends, j'attends que ça me revienne...il faut dire que j'ai un peu lâché le clavier pour retourner un peu à la vraie vie, bassement terrestre, qui me retient de ses chaînes en brimant ma capacité de créer. Alors je n'ai pas visité vos blogs, ou très peu, non pas par manque d'envie car j'y pense souvent, mais par flemme, par lassitude. Ce passage à vide, j'espère qu'il ne durera pas, et que je retrouverai le goût de l'écriture ludique, du vers tortueux, de la rime assassine.

J'étais d'ailleurs flattée d'être "googlelisée", en tapant mon nom, un poème que j'avais mis sur mon blog a été publié sur le site de Fatrazie : http://www.fatrazie.com/autresholorimes.htm Pour ceux qui ne connaissaient pas encore mon patronyme, voilà qui est fait:-) Je n'ai d'ailleurs pas été informée de cette publication, mais ça ne fait rien. Ca fait toujours plaisir.

Une nouvelle page se tourne dans ma vie et c'est la raison pour laquelle je risque de ne pas souvent prendre le temps de revenir. Mais j'essaierai de vous donner ici quelques poèmes ou dessins en pâture...pour qu'au moins ce blog vive chichement mais survive. Si vous avez des idées de contraintes littéraires, des suggestions, des défis à relever...ça pourra peut-être me motiver ? En ce moment je suis très "coeur de pierres"...alors je ne suis pas tout à fait venue pour rien. Voici un poème un peu facile, un peu cousu de fil blanc...mais c'est tout ce que j'ai pu cracher pour l'instant...

Gemmes

Gemme l'émeraude, ce serpent en maraude
Il fait pâlir d'envie : le péridot s'érode

Gemme ce cristal, qui sous ses airs d'opale
Transcende les mystères de fantômes au teint pâle

Gemme la belle améthyste, véritable élitiste
Dont la couleur mystique ravit le symboliste

Sur l'ongle d'un rubis au reflet cramoisi
Le grenat s'évanouit en goutte de sang tari

Devient résine d'ambre, et se câbre, et se cambre
Agrume ocre incrusté de zestes de citrine

Le quartz rutile et la nacre s'irise, si fine,
Au vent leur feu s'échappe, vibrant comme des membres ;

Lorsque perle et onyx rivalisent dans le noir
C'est une nuit de saphir sur fond d'étoiles à voir,

Mais si bien malachite ne profite jamais
Et que la pierre qui roule n'amasse pas la mousse

L'argent lunaire imprime sur ma triste frimousse
La marque de l'hiver : c'est un diamant glacé.

Statue de sel quand l'érosion l'agate,
Je suis ce zircon froid dont les couleurs s'effacent

Le lapis de mes yeux est un lac sur ma face :
Mort, l'éclat turquoise d'une oeillade délicate

Qui sculptait autrefois ton corps laiteux de jade
Tu étais mon frisson, mon topaze, mon corail

Mais notre amour fossile a péri, camarade :
Car j'ai enfoui tes "j'aime" au fond de mes entrailles.

12 commentaires:

diane a dit…

Tu as l'air tellement lasse sur cette photo !
Mais ca fait toujours plaisir d'avoir quelques nouvelles. Et aussi un poeme. Peut être est il plus classique, mais il est tout de même très beau !
Quel mal y a-t-il a écrire des choses moins incisives que d'ordinaire ?
Je les lirais tout de même avec plaisir.

zecoco a dit…

En tout cas on est de tout coeur avec toi pour ta nouvelle tranche de vie.
Alors reviens quand même de temps en temps nous faire danser ces mots avec l'humour et la poésie dont tu sais faire preuve.

Oken a dit…

Content de te voir reprendre du service ! :)

yayate a dit…

Hello sweet little sister,

je desesperais de te revoir revenir ..... what's happened ?????

c'est vrai que sur la photo tu as l'air un peu tristoune...me trompes-je ?????

essaies de m'appeler qu'on essaie de se voir .


Bisouilles !

Chrixcel a dit…

Don't worry la photo, c'est juste un effet "mélancolico-pensif", rien de grave !! Merci à tous pour votre sollicitude :)

Naya a dit…

Que gemme ce poème. Il sonne beau, il sonne bien.
Quelquefois, on croit que ça vient pas mais c'est juste parce qu'on a passé un cran. Continue, t'arrêtes pas.

M@tt. a dit…

Bienvenue chez toi, on t'attendait au chaud... Dans l'attente de te lire.
Bise.

Gilroy a dit…

AAAAHHH !!! Chrixcel le retour !!! Enfin !!! On deperrissait en t'attendant comme la fleur sans eau au soleil brulant exposée !!!
Nan, decidement les mots c pas ma methode preferee d'expression !!! je te les laisse toi qui les manie si bien !!!!

Chrixcel a dit…

Merci Naya, Matt, Gilroy, vous m'avez manquée !!! Gilroy, toi aussi tu te faisais rare sur ton blog, je m'inquiétais un peu :) Vos encouragements et appréciations à tous me vont droit au coeur, et me confortent dans mon écriture alors...un grand merci pour le cadeau de votre présence, inestimable pour moi ;-)

Jayric a dit…

ça va revenir Chrixcel !
d'ailleurs, je les entends déjà, ils arrivent...
Que la source soit avec toi !

Anonyme a dit…

Chrixcel le retour !

Et quel retour en force. Très beau texte.

Bisous. J'attends de tes nouvelles.

FAN CLUB

Lunaba a dit…

Prends ton temps pour retrouver l'envie :)
et en aparte j'aime ce clich� de toi, il est po�sie et nostalgie :)